www.afidart.eusitemap
Gold Cup
Victoire de François/Andréa devant Angélique/Lucie et Jan Willem/Eva (NED)
Afidart 2022
J'aime mon dart, je cotise à l'Afidart.
Goutez au Dart
Partout en France, contactez l'afidart si vous voulez faire un essais
Joyeuses Fêtes
L'afidart vous souhaite de bonnes fêtes et une saison 2022 de rêve.
Les Dartinades 2022
Pas de stage cette année mais un nouveau rendez vous festif
Salon 2022
Le retour du salon nautique en 2022.

Forum Afidart

  • Pas de messages à afficher

gmt depart La SRV avait raison d'y croire et de se battre pour maintenir cette première rencontre de post confinement. Grace à son fonctionnement 2.0, avec son briefing facebook live et son émargement par SMS, rien n'interdisait de lancer l'épreuve.

La flotte composée d'une centaine d'esquifs était assez hétérogène avec des planches, des foils, des guépards, des habitables, des dériveurs et des multicoques.

Seulement 4 darts s'étaient inscrits, dont 2 extérieurs au département, ce qui est assez peu compte tenu de la flotte potentielle dans le golfe, Quoiqu'il en soit, la flotte Dart, un des plus petit rating avec le HC 14 de lisbeth, a plus que contribué à animer la régate en se battant à couteau tiré tout en occupant les avants postes de la flotte en temps réel.

FB IMG 1595663825022

Le parcours rappelait beaucoup la dernière manche de la catagolfe avec une remontée de la rivière d'auray mais en version XXL et sous le soleil. Avec le vent assez faible, la renverse qui faisait que tout se bouclait à contre courant, il nous a fallut pas moins de 7 heures 15 pour boucler l'épreuve.

Les forces en présences: le couple Holl, et Eric Hallereau et Michel Desport, deux équipages fins connaisseurs du golfe, François Morisset équipé par Isabelle Monod la vainqueur de la précédente édition, et les Billard père et fils.

Après un départ babord en bout de ligne devant boédic en sortie de la rivière de Vannes, cela partait vite pour un tour de l'île d'Ars ou le vent commençait à mollir. Arrivé à la pointe de l'île aux moines, il fallait commencer à rentrer dans les baies à l'abri du flot. A ce jeu un petit trou s'est fait entre Morisset/Monod, les Billards et les 2 bateaux locaux.

Au moment d'entrer dans la rivière d'auray François nous devançait de quelques secondes, les 2 autres suivant à 2 minutes. Dans la rivière , la connaissance des lieux était primordiale et au terme d'un louvoyage dans des risées fuyantes, les Holls repassaient en tête. Tout était à refaire!

A la bouée les Billard enroulaient en tête une seconde devant Eric et Michel, le dernier darts une minute derrière. La redescente en groupe ne permettait pas de creuser d'écarts significatifs, et tous attendaient la remonté vers Vannes face au jusant pour tenter sa chance.

Effectivement dés le bord de l'île longue il fallait slalomer au ras des cailloux, un safran débloqué dans les algues. C'est en jouant comme celà que l'on doublé un nacra17 et un diam 24 handicapés par leurs tirant d'eau. La hardiesse et la prise de risque ne payaient toutefois pas, car le long de gavrinis, cela ne passait vraimment plus. La décision était vite prise de traverser et d'essayer par la droite pour éviter la jument. François espérant réussir à se cacher derrière er lanic tardait à nous suivre et nous permettait de maintenir notre avantage.

Prochain passage stratégique: Port Blanc. après 2 essais coté port Blanc et on se retrouve avec francois coté ile aux moines, Ce coup ci les 2 darts du morbihan sont vraiment décrochés!  Dans la dévente François bénéficiera d'une risée qui lui permettra de passer les réchauds quand nous serons contraints de refaire une nouvelle tentative. L'avantage pris est significatif d'autant plus qu'il semble prendre une option que je pense favorable pour contourner l'île d'Irus. Toutefois la marée est trop basse pour que cela soit possible et il doit rebrousser chemin, Du coup on est repassé devant à la truie d'Arradon.

Histoire d'entretenir le suspens, on ne prend pas la même option autour des logoden ce qui fait qu'au moment d'attaquer le dernier segment de parcours on a pas plus d'une minute d'avance sur François, mais on commence à y croire.

Arrivé à Boedic on espère qu'il ne faudra pas en plus remonter la rivière de Vannes car on a déjà dépassé les 7 heures de course. Les 2 bateaux convergent vers la ligne mais le vent rentre mal avec des grosses rotations. On attaque le dernier bord, un virement et là on prend une refusante énorme qui fait qu'au mieux on longe la ligne au lieux de couper. Le temps de réaliser que l'on doit revirer, François arrive pleine balle et coupe la ligne 30 secondes devant nous apres 7H15 de course. Quel combat !!!

Une pensée pour Eric et Michel qui mettront 1H30 de plus et à notre amis de club en 420 qui bouclera en 9H30....