www.afidart.eusitemap
Eurodart 2019
Cavalaire nous attends
Mondial 2019
Second titre pour les Roberts, Hervé Le Maux au pied du podium
Goutez au Dart
Partout en France, contactez l'afidart si vous voulez faire un essais
Pattaya 2019
On y retourne quand ??
EuroDart / National 2019
Retour à Cavalaire du 29/05 au 01/06. A nous les tropeziennes !!
Eurocat
les inscriptions sont ouvertes

59039658 10156052536911990 6317122166215147520 n3 jours d'épreuve et 2 stylos.... L'année continue bien!

Cette année l'Eurocat n’était pas aidée par le calendrier: pas de pont, en pleine période scolaire bretonne et en concurrence avec une nouvelle épreuve dans le golfe du Morbihan. Pourtant le format de l'épreuve compacté sur 3 jours était alléchant. Du coup après avoir fait un mot d'excuse pour le lycée, on est parti dés le 1er mai pour un entrainement fait par la famille Neiras et les 15 autres premiers inscrits.

Arrivé à Carnac, on s'est cru à Verdun, la ville ayant décidé de refaire l'aménagement du front de mer. La dernière tranchée de ce calibre que j ai pu voir c’était le gouffre devant le Varuna à Pattaya: en clair le parking risquait d'être compliqué mais  (heureusement!) le faible nombre d'inscrits a permis que cela se passe très bien. Après plusieurs manches d'entrainement et exercices on est sorti de l'eau relativement confiants sur le fonctionnent de l'équipage et méfiant vis à vis des Deleplace qui nous ont donné du fil à retordre dans les dernières manches .

Jour 1 - courses en flotte

3 manches courues dans un vent qui a bien forci en fin de journée. Il faut toujours se méfier des sensations de parking et là avec ce vent de terre c’était effectivement le cas. Une douzaines de Darts sont venu et ils ont eu bien raison car la météo est juste magnifique ventée sans pluie mais fraîche.

Quelques conclusions en fin de journée:

  • Loïc pour qui c’était la première nav de l'année et Luc qui rentrait du Maroc étaient intouchables avec une vitesse hallucinante.
  •  Thierry qui s'est séparé de son maori courrait avec un bateau à conduite à droite et avait des performances bien en retrait.
  • HLM2  est toujours sur sa lancée de Dervio et est toujours aussi vert comme son bateau.
  • On découvre que l'on commence à bien marcher dans le vent soutenu (3 èmes au général le premier soir)
  • La flotte Dart est très groupée et les places se défendent toujours chèrement.
  • La flotte des SL a perdu ses éléments moteurs passés sur nacra15 et ils sont moins nombreux à s’intercaler dans les darts de tête.

Jour 2 - courses en flotte

4 manches courues dans un vent qui a démarré assez faible pour finir autour de 20 knts. Les conclusions de la veille se confirment, sauf que HLM2  est encore plus survolté (j'aurais pas du l'énerver en le passant dans le dernier bord hier!) et nous pousse hors du podium. On marche mieux dans le vent fort que dans les 2 premières manches de petit temps, on aurait pas pris un peu de poids ? On s'est quand même offert un enfournement avec disparition totale du bateau sous l'eau (et sortie en vrac bord à bord avec un SL sous spi) , sl15.5 qui sont vraiment redoutables dés que le vent s'établit et s'intercalent régulièrement dans la flotte ce qui va redistribuer pas mal les choses. Les Wibaux marchent mieux mais restent toujours en dessous de Loïc et Luc qui au terme des 7 manches auront 5 victoire au compteur. Après une dégustations d'huitres, la flotte se donne rendez vous le lendemain pour un raid qui s'annonce bien venté selon la météo.

 

Jour 3 - Le raid

Ce matin sur le parking cela semble bien calme mais c'est difficile de juger avec ce vent de terre. Au briefing on apprends que les C3 n'iront pas à Houat, le chemin retour sera dès sud Quiberon ce qui semble assez court pour un raid. Seuls les C1 devraient aller contourner Houat et au vu du vent annoncé, ce ne sera pas simple. Après avoir repris de la quête on se prépare en regardant les flying boats déclarer forfait les uns après les autres. Le départ se fait sur une seule ligne avec 3 zones pour toute la flotte, les C3/C4 sous le vent. Pour le moment le vent oscille autour des 12 -15 Knts, mais Loic et Luc vont quand même trouver le moyen de dessaler pendant la procédure. Du coup , un peu en retard et pour confirmer leur réputation, ils vont s'autoriser un départ bâbord à 100 bateaux qui s’avèrera bien payant (4 ème toutes flottes confondues à la bouée de dégagement) suivit par le bleu/blanc/rouge de Remond/Le Roux. Comme le premier bord est court et au vu du bordel que cela va être de trouver un trou on décide d'arriver sur la bouée bâbord en espérant que la flotte connait bien la 18.2 ce qui se passe plutôt bien (dommage, il n'y a pas toute l'action sur les images du drone). Ensuite cela commence à devenir sauvage avec ce dog leg (pas forcément respecté par la tête de course) et une grosse abattée dans une mer bien hachée et pas mal d'enfournements le long de la presqu’ile jusqu'à la porte de sud Quiberon. A ce jeu les Dauvergnes seront les plus rapides ,ils reviennent de loin pour enrouler en seconde position. Arrivé à cette porte cela est vraiment monté et le comité décide d'envoyer un pavillon qui passe très vite à 18 Knts, peut être un O ? et là gros moment de flottement: j'aurais du lire les IC du raid...Voyons voir, j'imagine que c'est "faites route retour" mais est ce pour les C1 qui devaient aller plus loin ou pour tous, et est ce en respectant les marques qui restent ou en route directe?  Ce qui est sûr c'est que pour le moment on va arrêter de gamberger, c'est monté à 30 Knts et on va mettre la régate de coté pendant un petit moment avec un nouvel objectif "se rapprocher de la côte en gardant le bateau dans une position verticale" . Il va y avoir un virement à faire et autour de nous cela tombe comme à Gravelotte (vous avez noté l'Épanadiplose à 45 ans près avec le Verdun du début). Une rafale à 33 Knts sera même mesurée qui sera fatale aux  Dauvergnes .Une fois le virement effectué la flotte se disperse entre ceux qui font du cap et ceux qui essaient de garder de la puissance dans les vagues. Du coup on est remonté 3 mais avec le doute sur l'éventuel passage à buguelet on se laisse descendre pour pouvoir réagir au cas où ce qui laisse un l’opportunité au bleu/blanc/rouge de nous souffler la 3 eme place. En se rapprochant de la côte cela va mieux mais il reste de bonnes claques, on ne pourra pas revenir, l'hésitation coute cher! Au final cela fera Loic et Luc, les Wibaux, Remond - Le Roux plus à l'aise sur les raids que sur les parcours construits. Derrières la flotte s'est bien étalée et les arrivées vont bien s'étaler dans le temps. La palme de la malchance revenant à Michel Foucart qui rentrant en remorque avec déjà pas mal de lattes broyée va en plus heurter la digue de port en Dro et bien écraser ses étraves.

Prochain rendez vous à Cavalaire en espérant pas un coup de mistral.