www.afidart.eusitemap
Eurodart 2019
Nouveau titre européen pour Tom Phipps et national pour Hervé Le Meaux
Mondial 2019
Second titre pour les Roberts, Hervé Le Maux au pied du podium
Goutez au Dart
Partout en France, contactez l'afidart si vous voulez faire un essais
Pattaya 2019
On y retourne quand ??
EuroDart / National 2019
Retour à Cavalaire du 29/05 au 01/06. A nous les tropeziennes !!

Quand tu aimes il faut partir…

14 038421 Roundtexel - 14340419747 aa8bf0d5bf oAh Texel! j’en ai rêvé depuis longtemps. Jusqu’à 600 bateaux dans les années 80 !

Je me souviens encore d’un très vieux multicoque mag où il était déjà question de cette course mythique où Saaberg avait gagné en class A avant d’être déclassé pour absence de fusées.

La légende continuait d’être entretenue par les récits de Thierry avec la destruction de son bateau (« totally lost ») après une déferlante impromptue et un retour à la nage épique. Aussi depuis plusieurs années régulièrement je cochais la date sur mon agenda et je rêvais devant les photos, lisais les récits et regardais les vidéos.

De l’avis de tous le shore break et le départ de plage c’est le gros point noir de ce spot. D’autant plus que parfois cela peut être très musclé comme l’an dernier où la course avait été reportée de 24 heures et où le dimanche matin il fallait une pelle pour retrouver les bateaux sous le sable.

C’est donc avec un sentiment de prudence mêlé d’excitation que j’ai commencé à aborder le sujet avec Ramses au moment des coyotes. Exceptionnellement cette année j’avais aussi une ouverture dans mon calendrier familial qui me permettait l’escapade en Hollande et donc on s’est donné le GO au moment de la Med Cup.

 

La course en soit est assez simple : on part de la plage, on fait le tour de l’île à fond (en passant par quelques portes) et on revient à la plage. Cela ne se court que sur un jour. Toutefois pour "amortir" l’infrastructure mise en place il y a des régates toute la semaine.

Ne connaissant pas le site, on a décidé de partir assez tôt afin de reconnaître si possible le parcours.

 

 

 Premier point : ce n’est pas si loin – Paris/Texel c’est 600 km et 6H30 de route.

  P1000726Mercredi, notre objectif était d’arriver pour le dernier ferry (c’est une île) c'est-à-dire 21H30. On peut pré-réserver son billet via Internet, ne pas se tromper sur la longueur réservée, la guichetière est prompte à sortir le double décamètre!

La traversée permet de se rendre compte de la « platitude » de l’île et de sa taille.

Le squat du parking n’étant pas autorisé, on est allé dans un camping à la ferme entouré par les moutons, tenu par une hollandaise charmante. Par la suite on a compris que par contre le squat sur la plage était possible.

 

 P1000696Jeudi, soleil éclatant et mission inscription. La prise en charge est rapide dés l’arrivée sur le parking. P1000684

Une flotte de tracteur est là pour emmener cata, remorque et équipage sur les 300 à 400 mètre de plage reservé pour cette course.

Du coup on attaque le montage du bateau avant de finir l’inscription à la tente sur la plage.

 

 Second point : l’inscription est dans la moyenne pratiquée 115€ pour un double. Ok il n'y a pas de T-shirt dans le package mais vous êtes nourris pendant 3 jours.

 P1000704Après une ventrée de petites limandes frites pêchées le matin même sur la plage, c’est direction le sud. Le choix est dicté par le courant de marée bien mis en évidence par la petite flotte qui régate dans l’open dutch.

Le shore break est limité, le vent assez faible, 10 Knts. Au retour on fait des tests de courant entre le large à 1 mile et la côte : il y a un gros différentiel de pas loin de 1,5 Knts de différence. Comme l'Afidart est bonne avec vous, la carte des courants est maintenant disponible dans la rubrique documentation.

 Troisième point : il faut impérativement une remorque de plage qui passe bien dans le sable sec car la plage est sillonnée par les tracteurs qui laissent des ornières profondes et la remorque France Catamaran modèle Lucien sollicite tous nos muscles.

 P1000693En rentrant on compte déjà près de 15 Darts 18 sur la plage.

On va faire une reconnaissance en voiture vers le phare au nord pour voir à quoi ressemble ce breakwater où sera la première porte.

 

Vendredi, changement de ton après la météo façon « pavillon témoin » de la veille, il pleut et ça pétole un maximum. Le shore break ne ferait même pas peur a un Playmobil. Du coup on ne va pas naviguer mais plutôt continuer à préparer le bateau et faire du repérage autour de l'ile en voiture.

2014-06-27 16-11-51 15Ca continue d’arriver et la noria de tracteurs n’arrête pas. Bon c’est sûr que de n’être qu’à 60 km d’Amsterdam cela doit aider à avoir des participants.

Demain c'est le grand jour: briefing a 7 heures du matin!

A priori la météo attendue c’est 10 knts et eau plate: les ovnis a foil vont être bien loin devant. Il y a maintenant prés de 280 inscrits dont une grosse vingtaine de darts 18 et pas mal de Darts 20 aussi.

 

2014-06-28 07-05-58 552Samedi, gros orage dans la nuit avec tonnerre, éclairs et grosse pluie : en clair c'est une nuit de m... et pas beaucoup dormi.

Rendez vous sur la plage à 7 heures, et c’est tôt!

En arrivant on tombe sur l’équipe du flying phantom, arrivé la veille et qui ne peut courir que pour le « line honors ». Bon il y a donc bien 2 équipages français.

Au cours du briefing on nous confirme le GO pour ce samedi. Les conditions sont les meilleures depuis 10 ans! (dixit le Principal race officer)
Cela va être massivement travers/travers, le genre d’allures favorables aux ratings à spi.

La procédure de départ n’est pas courante : 30/10/4/1 minute(s) et le départ sous P + Z est grand largue avec un courant portant sur la ligne : Va falloir être vigilant.  

Mise à l’eau sans réel soucis, le gros avantage des catas sans dérive ici est flagrant puisqu’un HC 18 fait un retour à la plage en marche arrière.

 8H30, c’est le départ et comme pour toute régate le départ est important et là, par soucis diplomatique, comment dirais je, on a été prudent, oui prudent, c'est le bon terme. Même très très très très prudent...

 Quatrième point : Travailler le départ grand largue avec un courant portant pour une prochaine fois.

    ROT14-1229Du coup on démarre avec un bon handicap et cela va changer le profil de la course puisque l’on passe un bon moment à essayer de revenir dans le groupe. On a comme cible un Dart18  techno avec une voile verte et rouge qui rapidement va être nommé « chapi chapo » dans nos conversations. Même quand ils ne sont pas là ils sont devant !!!

La côte me fait penser à la baie de Longeville, du coup j’ai l’impression de jouer à domicile.

Dans le coin du phare, à la première porte cela converge, on est pas au top vis-à-vis des autres Darts, sans doute dans le milieu du peloton.

 MG 0725AC 63 - 14504115446 29f0f35fcd oA partir de là c’est magique! c’est tout plat, ça souffle fort et ça glisse au ras du sable et de la foule massée sur le break water alors qu’il n’est que 9 heures du matin !! C’est dans ce coin que le phantom va se mettre au sec sur un banc de sable.

Du phare nord à la bouée VC à l'est c’est chaud, mais les places n’évoluent pas trop et on est assez gêné par la flotte des Darts 20 qui sont avec nous.

Par contre une fois passé cette marque, c’est du prés cap SSO et là on peut enfin optionner ce qui va s’avérer un peu plus payant puisque l’on remonte à nouveau sur chapi chapo.

Une fois passé la tour métallique on va pouvoir gratter les bords jusqu’au raz de la digue.

la trajectoire est ici

14 038878 Roundtexel - 14503753546 c5ffda1d7a oDans la zone du ferry le clapot ne trompe pas, la renverse a eut lieux, on va finir avec du courant portant mais pour le moment on l’a dans le nez et il faut raser la côte quand on le peut.

La pointe sud c’est grande étendue de sable plate, un peu comme la pointe d’Arçay pour ceux qui connaissent. Aprés cette pointe sud les IC veulent que, sur la remontée au nord, on laisse à tribord 5 marques afin de ne pas raser la cote, mais 2 Darts suiveurs coupent le gâteau.

On se bat comme des lions pour passer nos prédécesseurs, y compris des Darts 20. Un des deux Darts à la côte arrivera juste devant nous, on ne réclamera pas en batave mais ça énerve.

On passera la ligne avec un bateau en pièces détachées : je ne sais pas comment s’est débrouillé Ramses mais quand je me retourne, la barre de liaison est intégralement posée sur le trampoline et il barre avec un seul safran: "Les pieds nickelés font du bateau!"

ROT14-1891Pouêt d’arrivée, ça y est, on l’a fait !!

 

Au bilan on est 127 sur 280 inscrits et 246 classés, en inter série, 9 eme Dart sur 28 et encore celui est juste devant nous n'a pas passé les 5 dernières bouées du bon coté ce qui nous placerait une place devant. Si on ne s’était pas plombé dés le départ, on pouvait même viser une 5ème place, de quoi nourrir quelques regrets.

Enfin pour l'annecdote, avec l'abandon du flying phantom on doit faire la meilleure performance Française.

 Cinquième point : c’est très ouvert en niveau, avec assez peu de régatiers allant à l'étranger chez les Darts, et globalement très peu d’étrangers dans la flotte intersérie: 1 polonais, 2 français, quelques italiens, des belges, allemands et suisses, pas vu d’anglais.

 

La suite, c’est démontage, queue rapide pour un tracteur, remise des prix interminable en Hollandais intégral, spaghetti à paal 17 pendant que le Brésil tire au but et retour le dimanche matin.

Sixième point : C'est vraiment une régate à faire et à refaire tellement c'est bien rodé, mais il est vrai que si les conditions sont musclées cela doit devenir rapidement très sportif.